On parle d’Ecofeutre dans Ouest France

13.12.2019

Le Sourn. Ecofeutre produit des saladiers en fibre de bois, alternative au plastique

Ouest France

« C’est un produit novateur, écologique, biodégradable comme un papier ou un mouchoir, et recyclable. »

Depuis mai 2019, au Sourn, près de Pontivy (Morbihan), l’usine Ecofeutre produit des millions de saladiers en fibre de bois.

Une alternative au plastique alimentaire à usage unique, voué à disparaître, qui alimente tous les « salad bars » des Mac Donald’s de France… Et fait les affaires d’Ecofeutre.

L’entreprise est implantée à Naizin, près de Pontivy, depuis 1998, où elle emploie 70 salariés.

Ecofeutre y fabrique notamment des porte-gobelets en cellulose moulée, à partir de journaux et papiers recyclés, pour McDonalds et KFC.

Agrandissement en cours

L’entreprise a fait le pari, il y a quelques mois, de diversifier son activité en ouvrant une deuxième usine au Sourn.  On a vu qu’il y avait un marché pour les contenants alimentaires pour la restauration rapide, l’industrie agroalimentaire… 

Toujours avec la méthode qui est la marque de fabrique d’Ecofeutre :  Le séchage dans le moule, qui permet d’obtenir un produit mieux fini, plus facile pour l’empilage et la logistique. 

En seulement six mois, cinq millions de saladiers en fibre de bois y ont été produits par une quinzaine de salariés… et ce n’est qu’un début.

 Aujourd’hui, cette deuxième usine représente déjà 10 % de notre chiffre d’affaires. Nous allons l’agrandir de 1 200 m² pour accueillir vingt machines, à long terme. Car il y a beaucoup d’autres perspectives : pailles, gobelets… C’est un secteur en plein développement. 

Des barquettes pour l’agroalimentaire

Ecofeutre met en avant son ancrage local.  Nous sommes les seuls à fabriquer des produits fabriqués en Bretagne, issus de bois français ou européens, assurant la sécurité alimentaire. 

Pour le moment, un couvercle en plastique recouvre les saladiers produits au Sourn.  Nous travaillons à un prototype de couvercle en fibre de bois, mais aussi sur des barquettes. 

Pour concurrencer le plastique, les barquettes du futur devront résister aussi bien à la congélation qu’au réchauffage. Un nouveau défi pour Ecofeutre, qui va continuer à recruter pour le relever.